Avez-vous déjà regardé la pluie tomber et vous êtes-vous demandé combien d’eau est perdue ?

Si oui, vous avez déjà fait le premier pas vers une vie plus respectueuse de l’environnement.

L’eau de pluie n’est pas simplement un moyen de donner vie à votre jardin ou de rafraîchir les rues en été.

C’est une ressource naturelle incroyablement précieuse qui peut nous aider à réduire notre dépendance à l’égard des réseaux d’eau municipaux, à économiser de l’argent et à jouer notre rôle dans la préservation de notre planète.

La récupération d’eau de pluie n’est pas simplement une question de bonne volonté.

C’est aussi une question de logistique et de planification. Et un aspect crucial de cette planification est de comprendre combien d’eau vous pouvez réellement collecter et stocker.

C’est là que cet article intervient.

C’est là que cet article intervient :
Vous allez pouvoir calculer facilement combien d’eau de pluie vous allez pourvoir collecter et quelle dimension de récupérateur d’eau de pluie vous devrez choisir.

Nous sommes ici pour vous guider à travers le processus de calcul du volume du récupérateur d’eau de pluie dont vous avez besoin.

C’est plus simple que cela ne semble.

Je vais vous mâcher le travail.

Et une fois que vous avez cette information, vous pouvez choisir le bon système de récupération d’eau de pluie pour vos besoins, maximiser votre consommation d’eau responsable.

Alors, êtes-vous prêt à faire pleuvoir de l’impact positif sur votre vie et sur notre planète ?

Si oui, lisez la suite !

Récupérateur d'eau de pluie en bois et design

1. Simple, basique

Avant de nous lancer dans le vif du sujet, prenons un moment pour comprendre certaines des bases. Ne vous inquiétez pas, il n’est pas nécessaire d’être un expert en hydrologie pour récupérer l’eau de pluie – juste quelques notions clés pour commencer.

1.1 Explication du cycle de l’eau et de la pluviométrie

Tout commence avec le cycle de l’eau, cette belle danse naturelle qui fait circuler l’eau de la terre vers le ciel et vice versa.

Lorsque les nuages libèrent leur précieux fardeau sous forme de pluie, une partie de cette eau est absorbée par le sol, une autre partie retourne aux rivières et aux océans, et une autre encore peut être collectée et réutilisée par nous, les humains.

Nous nous intéressons particulièrement à cette dernière partie.

La pluviométrie varie énormément selon l’endroit où vous vivez. Regardez la carte, ci-dessous, de la moyenne annuelle de la pluviométrie, en France, entre 1991 et 2020 (source : Météo France)

Certains d’entre nous peuvent se trouver dans des régions où la pluie est une visiteuse fréquente, tandis que d’autres peuvent passer des mois sans voir une seule goutte.

Prendre en compte ces variations locales de pluviométrie est crucial pour déterminer combien d’eau de pluie vous pouvez réellement collecter. Cela est pris en compte dans la calculatrice quelques paragraphe plus bas.

1.2 Tout commence par le toit

Chaque fois qu’il pleut, une quantité étonnante d’eau peut être collectée de votre toit et dirigée vers un récupérateur d’eau de pluie. Comment quantifier cela ?

Eh bien, cela dépend de deux facteurs clés : la taille de la surface de collecte (généralement votre toit) et le style de votre toit.

Left ImageRight Image

Ici un toit avec des tuiles classiques et un toit plat

  • Le mieux est un toit avec des tuiles classiques : environ 60 000 litres /an pour un toit de 100 m2
  • Le toit ondulé aura 5% de moins de récupération d’eau que le toit avec des tuiles classiques
  • Le toit : 25% de moins
  • Le toit végétalisé : 50% de moins

1.3 Les différents types de cuves de récupération d’eau de pluie et les différentes quantités

Il existe de nombreux types de récupérateurs d’eau de pluie, allant des simples barils aux systèmes de citerne souterrains plus complexes. Cela peut être un bac basique en plastique, en passant par une cuve murale ou encore une citerne plus design en bois ou en métal.

Leur capacité varie également, de quelques centaines à plusieurs milliers de litres.

Souvent, vous trouverez des récupérateurs d’eau de pluie de 1000 litres, mais aussi de 200 à 3000 litres.

Ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas besoin d’investir dans un immense réservoir pour faire une différence. Même une petite quantité d’eau de pluie récupérée peut avoir un impact positif.

Maintenant que nous avons posé les bases, nous allons plonger dans le calcul de vos besoins spécifiques en matière de récupération d’eau de pluie. Préparez-vous, c’est plus facile que vous ne le pensez, et cela pourrait changer votre manière de voir chaque goutte de pluie qui tombe.

Prêt(e) ? Alors, continuons !

2. Déterminer ses besoins en eau de pluie

Alors, combien d’eau de pluie avez-vous besoin ?

C’est une question qui peut sembler délicate au premier abord, mais ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous guider tout au long du processus.

2.1 Comment identifier ses besoins individuels en eau de pluie ?

D’abord, réfléchissez aux différentes façons dont vous utilisez l’eau dans votre maison.

L’arrosage du jardin est un usage commun de l’eau de pluie récupérée. Sera t-il arrosé de façon automatique ou juste ponctuellement ?

Mais il peut y avoir beaucoup usages d’une cuve pour récupérer l’eau de pluie.

Peut-être envisagez-vous d’utiliser l’eau de pluie pour vos toilettes, pour laver votre voiture, ou même pour remplir la piscine de votre jardin. Chaque utilisation compte et doit être prise en considération.

2.2 Comment estimer la consommation d’eau pour ces différentes utilisations

Maintenant, essayons d’estimer combien d’eau chacune de ces tâches nécessite.

Vous seriez surpris de savoir combien d’eau peut être utilisée pour une simple tâche, comme arroser le jardin.

Pour 100 m2 de jardin, c’est 1500 à 2000 litres par an pour un arrosage régulier Sinon on sera plutôt aux alentours de 750 litres pour arrosage ponctuel

Pour 200 m2 de jardin, on double la quantité : on sera entre 3000 et 4000 litres d’eau par an.

Pour 300m2, on triple le volume d’eau, pour 400m2, on multiplie par 4, etc..

400m2, on multiplie par 4, etc…

C’est comme un puzzle, chaque pièce s’ajoutant pour donner une image plus précise de vos besoins en eau. C’est une étape cruciale pour vous assurer que votre système de récupération d’eau de pluie est adapté à vos besoins spécifiques.

Par exemple :

Pour laver sa voiture, compter 50 à 100 litres à chaque lavage.

Pour laver son linge, une machine à laver consomme 40 à 80 litres d’eau. (source : Engie)

Une chasse d’eau d’un WC, c’est 9 litres d’eau.

Prêt(e) à aller plus loin et à découvrir comment calculer la quantité d’eau de pluie que vous pouvez réellement récupérer ?

C’est la prochaine étape, alors restez avec moi et continuons cette « aventure hydrologique » ensemble !

3. Comment calculer la quantité d’eau de pluie récupérable

Après avoir déterminé vos besoins en eau de pluie, il est temps de voir combien d’eau vous pouvez réellement collecter. Cette partie peut sembler un peu technique, mais ne vous inquiétez pas, nous allons vous guider tout au long du processus.

3.1 Formule de base pour calculer le volume d’eau de pluie que l’on peut récupérer

Voici une petite formule magique : Surface de collecte (en m²) x Pluviométrie (en mm) = Volume d’eau récupérable (en litres). Voir la carte de la pluviométrie.

3.2 Exemple pour illustrer le calcul

Disons que vous habitez Marseille et que vous avez un toit de 150m2 .

Calcul :150 x 500 = 75 000 litres par an

Vous pourrez récupérez par an 75 000 litres d’eau soit 75 m3.

C’est une quantité énorme d’eau, n’est-ce pas ? Et elle pourrait être à vous, juste en récupérant l’eau de pluie qui tombe déjà sur votre toit. Maintenant que vous avez cette information en main, il est temps de choisir le bon récupérateur d’eau de pluie pour vos besoins.

Prêt(e) pour la prochaine étape ? Alors allons-y ! Mais avant je vous présente la calculatrice.

3.3 La calculatrice qui compte à votre place le besoin du volume de votre récupérateur d’eau de pluie

Vous inscrivez vos besoins, le nombre de personnes de votre foyer, le département où vous vivez et la surface de votre jardin.

Cela vous calculera le volume minimal de votre citerne d’eau de pluie que vous aurez besoin.

Si, par exemple, le calcul indique qu’il vous faut une cuve de 850 litres, prenez toujours la taille du dessus soit un récupérateur d’eau de pluie de 1000 L.

Deux colonnes
Verticale
Horizontale
Calcul de la capacité minimum
Summary
Nom Total
"{{getWooProductName}}" a bien été ajouté a votre panier
Have a promocode?
Promocode Hide Show

4. Les erreurs à éviter

Comme pour toute nouvelle installation, il y a des erreurs courantes qui peuvent se produire lors de la mise en place d’un système de récupération d’eau de pluie.

Mais ne vous inquiétez pas, nous sommes ici pour vous aider à les éviter.

4.1 Les erreurs courantes lors du choix du récupérateur et de son emplacement dans votre jardin

L’une des erreurs les plus courantes est de sous-estimer le volume d’eau que vous pouvez réellement collecter. Cela peut conduire à choisir un récupérateur d’eau de pluie de la mauvaise taille. Rappelez-vous, notre formule magique pour le calcul est essentielle ici et de la calculatrice juste au-dessus.

Il vaut mieux sur-estimer un peu le volume d’eau que de la sous-estimer.

Une autre erreur courante est de négliger l’emplacement et l’installation du récupérateur. Un récupérateur mal installé ou mal positionné peut réduire l’efficacité de la collecte de l’eau de pluie.

Choisissez un endroit plat de votre jardin (mettez des blocs parpaings en dessous de votre cuve par exemple), si possible à l’ombre et surtout près d’une gouttière.

4.2 Conseils pour éviter ces erreurs

Comment éviter ces erreurs ? Prenez votre temps. Faites vos calculs avec soin, pensez attentivement à l’emplacement de votre récupérateur, et n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel si nécessaire.

Et rappelez-vous : chaque goutte d’eau est précieuse. Même si votre système de récupération d’eau de pluie n’est pas parfait au début, ne vous découragez pas. Vous apprendrez et vous améliorerez au fil du temps.

Nous avons couvert beaucoup de terrain ensemble.

Je vous ai parlé de l’importance de la récupération de l’eau de pluie, comment estimer vos besoins en eau, comment calculer le volume d’eau que vous pouvez réellement récupérer, et enfin, quelles erreurs éviter dans ce processus.

J’espère que vous êtes maintenant prêt à passer à l’action et à faire un pas de plus vers un mode de vie plus durable. Rappelez-vous, chaque goutte d’eau que vous économisez compte, non seulement pour votre porte-monnaie, mais aussi pour notre planète.

J’aimerais entendre vos histoires.

Avez-vous déjà mis en place un système de récupération d’eau de pluie chez vous ? Avez-vous des questions ou des préoccupations que nous n’avons pas abordées ?

Partagez vos pensées, vos expériences et vos questions dans les commentaires ci-dessous.